Mes chères Sœurs,

Recevez, chacune, tous mes vœux et ceux du Conseil général pour la fête de l’Immaculée Conception. Que Marie vous bénisse en ce jour de fête. Sœurs de St Joseph, nous sommes invitées par notre fondateur à célébrer le jour où la mère de Jésus a été choisie par Dieu pour mener une vie de sainteté, préservée du péché. Le Père Médaille nous a recommandé de réserver trois jours de récollection pour « demander à Marie qu’elle nous obtienne de son Fils Jésus, un vrai désir de sainteté, un zèle ardent pour le salut du prochain et une grande pureté d’intention dans toute notre conduite ». (Directoire spirituel)

La fête de l’Immaculée Conception nous centre sur la conviction que la mère de Jésus, la Vierge Marie, a été conçue sans péché. Le 8 décembre 1854, le Pape Pie IX publia la Constitution apostolique « Ineffabilis Deus », qui montrait l’importance de l’Immaculée Conception dans l’Eglise catholique.

L’année dernière, le jour de l’Immaculée Conception, le Pape François a demandé que cette fête nous aide à faire de toute notre vie un « oui » à Dieu, un « oui » à l'adoration de Dieu et aux gestes quotidiens d'amour et de service. Nous ne savions pas encore comment l'année allait se dérouler et comment nous serions invitées à faire preuve d’amour et de service dans un contexte plus large.

Comment notre « oui » a-t-il été mis à l’épreuve pendant cette pandémie mondiale ? La pandémie mondiale de coronavirus, qui a fait des centaines de milliers de morts, des millions de malades graves et des difficultés financières pour le monde entier, nous pose également de profondes questions spirituelles et de réelles difficultés à nous, Sœurs de Saint-Joseph, et en fait, à tous les chrétiens. Au cours des derniers mois, ici, à Annecy, le virus Covid 19 est entré dans notre maison de Vieugy. Il a emporté la vie d’au moins 15 Résidents et de plusieurs Soeurs et prêtres. Ce fut un véritable test pour notre foi en Dieu et en sa Providence, test qui nous invite à ré-examiner notre relation à Dieu et à la planète sur laquelle nous vivons. Ces Sœurs décédées sont parmi les personnes qui sont parties avant nous et sur qui nous nous appuyons. Vous connaissez ce chant :

"S’appuyer sur celles qui nous ont précédées"

 Nous nous appuyons sur celles qui nous ont précédées,

Nous sommes plus fortes grâce à leur courage, nous sommes plus sages grâce à leurs paroles....

Nous imaginons un monde (une congrégation) si elles n'avaient pas essayé...                                                                          

Nous ne serions pas réunies ici aujourd'hui. …………..

Ces Sœurs ont dit « oui » sans savoir comment il allait se déployer. Marie a dit son « oui » de jeune femme juive dans le contexte qui était le sien. Nos Sœurs qui sont mortes ici ont également dit leur « oui » au plan de Dieu. Quel est notre contexte en ce 21ème siècle?

Chacune de nous est unique, créée et appelée dans un but. Chacune d'entre nous est appelée à la mission. John Henry Newman écrit que chaque personne qui respire a une mission et un but sur cette planète. Quel est le vôtre ?

Nous vivons une époque troublée et dans sa dernière encyclique, Fratelli Tutti, le Pape François nous invite à aimer hors des sentiers battus, à devenir une seule famille humaine avec des droits qui soient respectés...... Il veut que notre amour dépasse les frontières et atteigne les personnes d’autres religions et d’autres croyances, mettant fin aux guerres et aux violences de toutes sortes… On l'a vu si clairement lors des élections aux États-Unis où le président élu a utilisé les mêmes sentiments lorsqu'il a invité son peuple à se rassembler, à agir comme un seul homme et à cesser de se traiter en ennemis.

Revenant à l’Evangile, le Pape François nous dit que Dieu a pensé à Marie et l’a voulue « dès le commencement », mais il ajoute : pour être « pleine de grâce », remplie de l’amour de Dieu, il faut écouter la Parole de Dieu et lui faire pleinement confiance, comme Marie.

Marie, dit encore le Pape François, « ne se perd pas dans des arguments logiques, ne met pas d'obstacles sur le chemin du Seigneur, mais fait pleinement confiance et laisse place à l'action de l'Esprit Saint », correspondant parfaitement au plan de Dieu sur elle.

Quel est le plan de Dieu sur nous pendant cette pandémie ? Il nous est facile, bien que douloureux, de constater la fragilité croissante de notre société et de notre planète. Il a été dur pour les Sœurs de la Délégation de France de se trouver impuissantes devant plusieurs de leurs compagnes victimes du virus. Il est aussi difficile pour certaines entités de dire au-revoir à celles qui sont arrivées au terme de leur vie naturelle. Qu’elles reposent toutes en paix !

Nous avons des défis à affronter dans notre Congrégation, en ce moment et c’est une des raisons pour lesquelles nous avons entrepris une étude de Congrégation. Cette étude nous invite à penser et agir comme une seule personne… Tout est lié… Cette vision a des effets de grande portée sur toutes les entités - ouvrir nos cœurs plutôt que les fermer et être prêtes à changer ce qui doit l'être, à lâcher ce dont nous n'avons plus besoin..... Donc oui, nous avons nos propres difficultés dans les contextes qui sont les nôtres et nous sommes invitées, comme Marie, à dire « oui » à l'inconnu et à rester toujours ouvertes et réceptives à l'Esprit de Dieu dans nos vies. Dans cette circulaire je vous invite à repenser vos relations les unes avec les autres, et votre relation avec la planète sur laquelle nous vivons.

Le Pape Benoît XVI a quelque chose à nous dire sur les choix que nous faisons. Il a parlé avec passion de la planète sur laquelle nous vivons, disant : « Nous découvrons que non seulement l'environnement naturel mais aussi social - l'habitat que nous nous façonnons - a ses cicatrices; des blessures indiquant que quelque chose ne va pas. Ici aussi, dans notre vie personnelle et dans nos communautés, nous pouvons rencontrer une hostilité, quelque chose de dangereux; un poison qui menace de corroder ce qui est bon, de remodeler qui nous sommes et déformer le but pour lequel nous avons été créés. Les exemples abondent, comme vous le savez. Parmi les plus répandus, il y a l'abus d'alcool et de drogues, ainsi que l'exaltation de la violence et de la dégradation sexuelle, souvent présentés à la télévision et sur Internet comme un divertissement.

Chers amis, la vie n'est pas gouvernée par le hasard; ce n'est pas aléatoire. Votre existence même a été voulue par Dieu, bénie et déterminée ! (Gn 1, 28) La vie n'est pas qu'une succession d'événements ou d'expériences. C'est une recherche du vrai, du bien et du beau. C'est dans ce but que nous faisons nos choix; c'est pour cela que nous exerçons notre liberté; c'est en cela - en vérité, en bonté et en beauté - que nous trouvons le bonheur et la joie. »

Nous sommes appelées, par notre charisme, à des relations d’amour. En tant que Sœurs de Saint-Joseph, entendons-nous ce défi avec un cœur ouvert et le vivons-nous ou pensons-nous que ce défi est pour quelqu'un d'autre ? Si nous laissons nos relations avec les autres se détériorer de quelque manière que ce soit, par notre individualisme, par notre attachement aux appareils numériques tels que les téléphones portables et les ordinateurs, ou par l'utilisation excessive de la télévision, ou si nous choisissons de ne communiquer qu'en dehors de nos communautés, comment allons-nous nous entendre ? Comment pouvons-nous espérer être là, les unes pour les autres à des moments importants si nous ne sommes pas présentes au départ… Alors que nous repensons nos « oui » dans les situations qui sont les nôtres, que nous repensons nos relations les unes avec les autres et avec la planète sur laquelle nous vivons, regardons à nouveau notre situation et notre contexte avec des yeux neufs. Soyons ouvertes et réceptives à la grâce de cet Avent. En attendant la naissance de Jésus, que chacune d'entre nous, comme Marie, soit comblée des grâces dont elle a besoin.

Je saisis cette occasion pour vous souhaiter toutes les grâces de cette grande fête et un Avent paisible et priant.

Avec mon affection et ma prière

Sr. Breda

FaLang translation system by Faboba