Nouvelles de la Province d'Angleterre  

eng

plastic

Nous pouvons aller à contre-courant des méfaits causés par le plastique

 

« Une authentique humanité semble habiter au milieu de la civilisation technologique… comme le brouillard qui filtre sous une porte close. » Laudato Si 112

 
 
 
Avant la parution de « Planète Bleue 2 » et de « Sauvetplastic0age de l’Océan », nous accordions peu d’attention au problème du plastique. Cette indifférence a atteint le summum de la folie humaine quand nous considérons ce que nous avons vécu avec les bouteilles d’eau.Nous avons une conscience grandissante de la  catastrophe mondiale que constitue le plastique. Et pourtant, la tendance universelle continue de fabriquer une grande quantité de produits coûteux dont nous n’avons pas besoin et que nous jetons.
 
En 2017, l’Angleterre a consommé plus de 3 milliards de litres d’eau mises dans 4 000 millions de bouteilles en plastique. La plupart d’entre nous ne se déplacent jamais sans avoir à la main leur bouteille d’eau pour éviter la déshydratation. Nous continuons à le faire malgré tous les avertissements de l’impact du plastique sur la planète et donc sur notre santé.
                                                                                              
De nouvelles recherches ont confirmé que le plastique pollue déjà notre corps. Nous mangeons, buvons, inhalons de microscopiques particules dont la plupart dérivent des bouteilles de plastique.
 
Pourquoi cette folie persiste-t-elle ?
 
 
Miracle!plastic1
  

 
 
En 1863, les Français ont pris conscience que l’eau était un « miracle » de la nature et ont pressenti l’importance de vendre cette eau plus chère mais dans des bouteilles de verre. C’est en les sirotant qu’on boit les bouteilles de Perrier ! Perrier est davantage connu pour son contenu de « carbone » et sa bouteille verte caractéristique. Depuis lors nous avons assisté à une ruée vers ce « nouvel or » liquide. Ce produit miracle initialement vendu comme fortifiant est devenu, à cause du plastique, un danger pour la santé.
 
Au cours de ces 2 dernières décennies, la vente de l’eau en bouteille a connu la croissance la plus rapide du marché des boissons de la planète. On prévoit qu’en 2020, ce marché atteindra 243 milliards d’euros.
 
En Angleterre, nous utilisons 39 millions de bouteilles plastiques chaque jour. Plus de la moitié sont brûlée, ou jetée dans une décharge, dans la rue ou sur les plages. Elles peuvent finalement échouer dans la chaine alimentaire en contaminant la vie marine. Le plastique  
 
dans les océans est préjudiciable à la vie marine. Cependant si l’on remplaçait l’emballage plastique par du carton ou du papier, cela aurait aussi un impact : les forêts devraient fournir un supplément de fibre de bois dont nous aurions besoin, émettraient une grande quantité de CO2 avec une  perte de la faune et de l’habitat.
 
Une étude sur les marques de bouteilles les plus courantes dans le monde révèlent qu’elles contiennent plus de 90% de particules micro plastiques nocives. 90% des adolescents ont, dans leur corps, des produits chimiques à tendance sexiste. Nous avons un long chemin à parcourir avant de nous défaire de ce style de vie onéreux, inutile and funeste.
 
Il faut 450 ans à une bouteille plastique pour se dégrader dans une décharge. 10 millions de barils de pétrole par an sont nécessaires pour fabriquer ces bouteilles en Angleterre. 700 000 bouteilles sont jetées dans la rue, chaque jour. Nous déversons, chaque jour, 15 millions de bouteilles après une seule utilisation.
L’éradication du plastique est un but inaccessible, du moins actuellement… car pour l’atteindre il faudrait que la société décide « zéro déchet ».
 
La fondation Ellen Mac Arthur, lancée par la navigatrice Ellen Mac Arthur assure : « Nous savons qu’il est vital de supprimer le plastique mais cela n’arrête pas qu’une marée de plastique envahisse les océans chaque année. Nous devons impérativement aller à contre-courant de cette marée. »
 
Son activité a attiré 250 Organismes à mettre fin aux déchets plastiques à la source. Cette initiative est soutenue par notre Gouvernement, les Nations Unies, des Universités, des Institutions financières et d’autres Groupes engagés dans cette campagne.
 
Nous sommes sur la bonne voie pour renverser le cours du plastique !
 
Sœur Henrietta, octobre 2018
 
FaLang translation system by Faboba