Sœur Jeanne Dunoyer

née à Montmin, Haute Savoie

décédée à Grand Chêne, Vieugy

le 4 mars 2021

à l’âge 95 ans, dont 75 de profession

 

Mr et Mme Dunoyer, cultivateurs à Montmin ont élevé 4 enfants dans un foyer profondément croyant : 2 garçons et 2 filles. L’un des garçons entrera dans la congrégation des écoles chrétiennes. Le 6 août 1926, quand Jeanne voit le jour, elle n’est pas seule. Elle fait partie de triplée. L’une d’elles meurt après avoir été ondoyée. La 2e est mort-née. A l’époque, on enseignait qu’un enfant non baptisé restait éternellement dans les limbes, endroit mystérieux, sans souffrance mais où Dieu, Pur Amour, était absent. Drame pour les parents. Souffrance qui durera toute leur vie, sans épargner les enfants. Maintenant, nous le savons, ces 3 vies au parcours si différents ont été voulues, accueillies de toute éternité par le Père. « Un père, une mère peut-elle oublier son enfant ? »

Jeanne est baptisée le jour même de sa naissance, immergée dans la Vie de Jésus, gravée à jamais sur la paume de ses mains. Sa longue vie sera désormais une lente maturation, une montée à la ressemblance de Jésus ; vie scandée d’étapes importantes où le « oui » de Sr Jeanne devient de plus en plus conscient, libre, total : 1e communion, confirmation, entrée au noviciat en 1944 à 18 ans, 1ers vœux 2 ans plus tard, et en 1950, engagement définitif, « oui » sans retout à l’amour inconditionnel de Jésus. Elle a 24 ans.

Pourvue du brevet élémentaire, elle exerce un apostolat auprès des enfants pendant 44 ans à St Martin, Monnetier-Mornex, Combloux, Cran, Annemasse, avant de rejoindre la Cté de Marseille, où elle assure catéchuménat et alphabétisation. Elle y reste 6 ans, de 1993 1999. Retour à Samoëns, 2 ans ; les Campanules à Thônes de 2007 à 2017, avant l’ultime étape au Grand Chêne.

Toute la vie de Sr Jeanne est caractérisée par la simplicité, la gentillesse, la confiance, l’accueil de l’autre, un sourire rayonnant ; en un mot l’esprit d’enfance loué par Jésus «  Si vous ne devenez pas comme cet enfant, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux ». Sa gaieté, son naturel enjoué, son sens de l’humour savent résoudre les problèmes inévitables de toute vie de communauté. Gentille, serviable, attentive aux autres, elle est appréciée de tous, y compris du personnel du Grand Chêne, malgré ses problèmes de santé ou ceux de l’âge.

Elle puise sa force dans la prière, une foi inébranlable qu’elle a le souci d’approfondir. Pour cela, elle s’est attelée à l’étude de l’hébreu afin de mieux entrer dans la compréhension de la Parole de Dieu. Elle a une profonde dévotion à la Vierge : la Bonne Mère de Marseille, mais surtout Notre Dame des 7 Fontaines de Montmin. Désireuse de partager sa foi et de l’approfondir au contact des autres elle adhère à plusieurs groupes de prière : mouvement des retraités, renouveau charismatique, entre autres.

Elle est très attachée à sa famille qui le lui rend bien. Elle reste étroitement en lien avec elle.

N’avait-elle donc que des qualités ? Elle était très attentive à son aspect extérieur. Mais est-ce un défaut ? L’extérieur reflète souvent l’intérieur. Et puis
Dieu seul connaît intimement nos zones d’ombre et de lumière. Laissons-nous juger par son Amour de Père.

Au revoir, Sœur Jeanne. Vous avez rejoint votre famille, particulièrement vos 2 petites soeurs décédées à leur naissance. Vous avez rejoint notre grande famille religieuse. Bientôt nous vous rejoindrons. Priez pour nous.

FaLang translation system by Faboba