Sœur Joseph Mary – Ursula Sheehan

née à Mallow, Co. Cork, Irlande

décédée à Llantarnam Abbey

le 23 septembre 2021

à l’âge 84 ans, dont 65 de profession

Tous ceux qui ont connu Sr Joseph Mary dans sa vie active savent qu'elle était à la fois une travailleuse intrépide et une jardinière passionnée. Sainte Thérèse d'Avila utilise le jardin comme métaphore de nos précieuses vies et nous incite à utiliser des références liées au jardin dans ce bref aperçu de la vie de la Sœur - une grande partie du récit a été fourni par la Sœur elle-même.

La sœur est née le 14 février 1937 à Mallow, Co. Cork (Irlande) et a reçu le nom d'Ursula. Elle était, si l'on peut dire, le premier fruit de l'amour entre Josephine et Thomas Sheehan. Elle était l'aînée de trois enfants - son frère John est décédé en 2019 et laisse sa sœur, Frances, connue sous le nom de Sr Ursula - une sœur de la miséricorde.

À l'âge de 17 ans et avec l'approbation de ses parents, elle rejoint nos sœurs à Llantarnam le 2 février 1955. Elle suivait les traces de sa tante, Sr. Agnès, qui est décédée à l'abbaye en 1971 après une longue vie passée dans cette partie de la Congrégation. Sœur Joseph Mary a reçu l'habit des Sœurs de Saint-Joseph en septembre 1955, sous le nom de Sœur Joseph Mary, et a fait sa profession le 8 septembre 1959. Sœur Joseph Mary a suivi une formation d’enseignante d'école primaire à Londres et a ensuite commencé sa longue carrière d'enseignante pendant 36 ans et demi dans cinq régions différentes de l'Angleterre. Elle a également fait l'expérience de vivre dans cinq communautés et avec différentes sœurs. Elle a été directrice d'école à une époque difficile, profitant de chaque occasion pour s’informer des derniers changements.

Après avoir pris sa retraite dans l'enseignement suivie d’un court congé sabbatique, sœur Joseph Mary s'est engagée dans la pastorale paroissiale à plusieurs niveaux. Sa dernière affectation paroissiale était à Penarth, Cardiff, où elle a travaillé avec les jeunes et les personnes âgées. Elle avait un lien particulier avec les personnes âgées et passait de nombreuses heures à rendre visite aux malades et aux personnes confinées chez elles, surtout lorsqu'elles ne pouvaient plus se rendre à l'église. Elle a continué stoïquement à le faire jusqu'à ce qu'elle ait elle-même besoin de soins et de repos. Sœur Joseph Mary est arrivée à l'abbaye en novembre 2015 afin de pouvoir recevoir les soins dont elle avait besoin. Au cours de sa première année à l’abbeye, malgré les pertes de mémoire et les problèmes lies à sa condition, elle a pu retourner à la paroisse de Penarth où elle a fait un merveilleux exposé. Toutes les "graines de Dieu" qu'elle avait semées dans sa paroisse et sa communauté locale ont été appréciées et valorisées.

Sœur Joseph Mary a mis par écrit de façon simple certaines de ses qualités et compétences. Elle utilise ces mots :

J'aime l’approche chronologique de la vie.

J'aime la constance.

J'aime le jardinage et la couture car ils m'aident à nourrir ma créativité.

En tant que membre de la communauté et engagée dans la pastorale paroissiale, j'essaie de révéler l'amour de Dieu par la qualité de mon témoignage et de ma présence.

Tous les membres d'une communauté ne partagent pas les mêmes qualités ou dons, ce qui peut présenter des défis ou des opportunités de croissance, même dans des endroits inattendus.

Soeur Joseph Mary a eu la chance, dans ses dernières années, d'être bien soignée à l'abbaye. Elle avait en plus la chance d'avoir une bonne amie en la personne de Sœur Geneviève – une soeur qui avait partagé un apostolat similaire pendant de nombreuses années et qui, ces dernières années surtout, l'a aidée à porter encore plus de fruits lorsque ses capacités diminuaient. La propre sœur de Jo, Ursula, était aussi un soutien constant; elle lui rendait visite quand c'était possible et correspondait régulièrement avec elle. Elle lui envoyait des articles comme Irelands Own, the Messenger (l’envoyé) et the Holly Bough qu'elle aimait recevoir et partager.

La dernière maladie de Jo a été brève,et sans souffrance.

Le vendredi 17 septembre, elle a fait un malaise. Le médecin a été immédiatement contacté et il lui a prescrit le meilleur traitement. Son état s'est progressivement détérioré ; mais elle était entourée de ses sœurs et une attention toute particulière de la part du personnel lui était accordée. Le jeudi 23 septembre, entourée de nos sœurs, elle rendit son dernier soupir dans la prière et le soutien affectueux de ceux qui l'aimaient et la soignaient.  

Jo, tu sais à présent où s'insèrent ces pièces de puzzle et combien tu as fait partie de l'histoire des Sœurs de Saint-Joseph dans ces jardins où tu as été plantée et arrosée.

Nous sommes en automne, la saison du lacher prise et pourtant nous savons que nos jardins, aussi petits soient-ils, germeront de nouveau avec une vie de ressuscitée en été. De la mort naît une nouvelle vie et un nouvel espoir. Chaque saison de jardinage a ses propres fruits qui suscitent la joie, la contemplation et l'espoir. Jo, puisse-tu jouir de la compagnie d'un Dieu qui t’aime inconditionnellement dans ce jardin indescriptible de la vie éternelle tout en te rappelant que ce qui, dans la vie, semble parfois être la fin, n'est en fait qu'un nouveau commencement. Repose en paix.

FaLang translation system by Faboba