Nouvelle mission à Wakro

« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur, je le répète. Réjouissez-vous !» (Phi 4: 4)

Wakro est une petite agglomération  perchée à 686 mètres au dessus du niveau de la mer dans de l’état du l'Arunachal Pradesh. Elle compte 56 villages, plutôt petits,  assez éloignés les uns des autres, avec une population  de 4 747 habitants. La ville est très petite avec quatre à cinq épiceries, quelques magasins de vêtements, des stands de légumes, un centre médical et trois cavistes, un salon de coiffure, quatre salons de thé, quelques échoppes où l’on peut acheter de la  papeterie, des cadeaux. 

Le réseau électrique fonctionne mieux  la nuit que le jour. La   téléphonie mobile est bonne maintenant. La route entre Wakro et Tinsukia - la ville principale de la région, à une distance de 150 km - est praticable. Le trajet entre ces 2 agglomérations  demande environ 3 heures, 3 heures et demie.  Chaque jour, deux bus assurent la liaison aller-retour. Il arrive que la route soit bloquée par un glissement de terrain durant la saison des pluies. 

Les autochtones de Wakro sont des Mishmies, boudhistes. Ils sont plutôt petits, visages larges et plats avec une apparence mongole très marquée. Certains clans sont probablement d’origine birmane, d’autres des réfugiés tibétains.  Chaque groupe parle un dialecte propre. Les hommes et les femmes sont dépendants du tabac et de l'opium.  

La population est en augmentation constante car les villageois alentour qui possèdent du terrain  à Wakro  viennent  s’y installer ; d’autres cherchent à acquérir un lopin de terre pour venir aussi. L'école dans laquelle nous travaillons a été créée en 2010 par la Congrégation de Don Bosco. Wakro est très peu peuplée et  il n'y a pratiquement pas de bonnes écoles dans tout le district d'Anjaw. C’est pourquoi  le projet  d'un accueil bien géré pour écoliers et écolières se pose déjà.

Hormis quelques personnes riches et aisées - fonctionnaires, politiciens, hommes d’affaire -, la situation financière de la population est très précaire.  Il n'y a pratiquement pas de perspectives d'emploi, pas de grandes entreprises ou d’industries qui pourraient en procurer. La population dépend largement de l'agriculture. Les terres  travaillées nécessitent une importante main-d'œuvre pour  défricher, semer, récolter etc. Malgré la fertilité du terrain, une grande partie n’est pas cultivée par manque de « bras » pour le faire.  La vie des populations tribales de l'Arunachal Pradesh s’est beaucoup améliorée ces 20- 25 dernières années grâce à l’alphabétisation, l’éducation apportée par les missionnaires chrétiens.

Après une réponse favorable à la demande  du Provincial de Don Bosco,  Sr. Rose, Supérieure Provinciale, Sr Mary, Conseillère Provinciale, Sr Texy, Sr Mathew et Sr Rani Joseph se sont mises en route, le 5 février 2021, pour cette nouvelle mission. Départ en train de  Visakhapatnam jusqu’à New Tinsukia, notre première mission dans le nord-est,. Arrivée à Tinsukia le 7 février. Nous avons été accueillies par le P. Recteur et après nous être rafraîchies à la Communauté de Don Bosco, nous voilà à nouveau en route  pour Wakrow, voyage de 3 heures. Arrivées à Wakro, prêtres, enseignants et étudiants nous ont accueillies chaleureusement. Le lendemain Sr Texy Mathew et Sr Rani Joseph sont allées à l'école. Même accueil chaleureux avec chansons et remise de la traditionnelle  étole devant  tout le personnel enseignant ravi  de la présence des sœurs et devant les étudiants enthousiastes. 10 février 2021 : jour heureux  pour nous, Sœurs de Saint-Joseph d'Annecy. Notre nouvelle Mission débutait officiellement sous la direction et la protection  de Saint-Joseph. Dans la soirée, nous nous sommes retrouvés pour une Eucharistie solennelle, présidée par le Père  Nebu, Econome, qui représentait l'équipe provinciale de Don Bosco. Après la messe, nous avons encore eu un autre accueil officiel sous forme de divertissement organisé par les prêtres de l'école. Sr. Rose a donné un beau message de la vision de notre fondateur, le P. Jean Pierre Médaille dont le désir pour ses filles était de servir les pauvres et les marginalisés. La soirée s’est achevée par un délicieux repas précédé du cérémonial habituel du gâteau coupé.  Après ces réjouissances, notre Mission a débuté sérieusement : catéchèse, préparation à la première communion, supervision des études, enseignement, visites des villages environnants.Gloire à Dieu, le Tout Puissant, pour ses innombrables bienfaits, sa bénédiction pour tous. Que Saint Joseph nous aide à conduire toute personne à Jésus.

 

Sr. Texy Mathew et Sr. Rani Joseph

FaLang translation system by Faboba