L’ADIEU A DEVIZES

Pour la première fois, en 1864, les Sœurs missionnaires de St Joseph d’Annecy ont débarqué en Angleterre. Charles Dewell, capitaine de l’armée britannique, témoin du travail des sœurs en Inde, entreprit les démarches pour l’ouverture d’une mission en Grande Bretagne. A cette époque, le catholicisme était généralement considéré avec suspicion. Lorsque les sœurs ouvrirent la première communauté à Devizes, elles rencontrèrent peur, dédain et parfois des jets de pierres. Une autorité de la ville rédigea une lettre, pour mettre en garde la population contre ces premières religieuses et « la nécessité d’éviter les folies du catholicisme et de fuir les religieuses qui pratiquaient la sorcellerie ».

Ignorant ces attaques et aidées par les prêtres missionnaires de Saint François de Sales  (MSFS) arrivés un an plus tôt, elles se mirent rapidement à l’œuvre : visite des familles les plus pauvres, alphabétisation et éducation de leurs enfants. L'enseignement devait toujours

être un ministère clé pour les Sœurs à Devizes, ainsi que les œuvres paroissiales.

Les débuts furent très difficiles. Les Sœurs vivaient la même pauvreté que les familles visitées. L’exemple suivant illustre leurs conditions de vie. Une des Sœurs était mourante. La Communauté n’a pas eu les moyens de lui acheter une orange pour la fortifier.

Au fil du temps, la communauté s'est agrandie. Nombre d’entre nous se souviennent de la grande maison qu’elles ont occupé jusqu’au début des années 2000. En 2001, elle ne comptait plus que trois sœurs.

Un logement plus adapté était nécessaire, à Park View. 

Vers 2020, il ne restait plus que deux Sœurs dans cette  
communauté alors qu’il devenait indispensable de renforcer celle de Newport pour qu’elle puisse faire face à une mission plus importante. Il devint clair qu’il fallait fermer la Communauté de Devizes pour soutenir celle de Newport.

Une date fut retenue pour les adieux à la paroisse : Le Père Paul, MSFS, les paroissiens, les malades à qui on apportait la Communion, les jeunes préparés aux divers sacrements, les différents groupes paroissiaux - groupe œcuménique entre autres -les détenus qui sont à Erlestoke.

Mais les adieux et le départ de Devizes ont dû être retardés, à cause de la pandémie mondiale de la Covid obligeant aux confinements. Finalement, remplies de gratitude pour ces 157 années de présence, mais sans pouvoir dire au revoir de façon satisfaisante, nous avons quitté Devizes le 3 mars 2021. Après la quarantaine de 10 jours imposée par la pandémie, nous avons rejoint nos Sœurs au Pays de Galles.

 Oui, il y avait de la tristesse à quitter une ville où les sœurs ont travaillé depuis 1864, mais aussi un grand sentiment de fierté pour nos pionnières. Avec courage, elles ont quitté leur pays, Inde ou France. A travers elles, une nouvelle pousse de la Congrégation s’est développée en Angleterre. A leur suite, des sœurs ont travaillé pour partager l’Amour de Dieu. Mais par-dessus tout, nous avons la conviction que l’étape d’aujourd’hui est dans le dessein de Dieu.

Comme l'a commenté un Père MSFS, Les Sœurs de St Joseph d’Annecy terminent leur mission à Devizes mais celle-ci restera toujours le berceau de la Province anglaise.

Ann Rutter

 

FaLang translation system by Faboba